Evit bevañ gant levenez- Ton 1

Description de ce cantique breton

  • Genre : Chant d'entrée
  • Sacrement & vie d'église : Mariage / Priedelezh
  • Orthographe : Breton Léonard
  • Vote des visiteurs :
  • Evit bevañ gant levenez- Ton 1
    5 - 1 vote

  • Partition du cantique breton Evit bevañ gant levenez- Ton 1
  • Paroles du cantique breton Evit bevañ gant levenez- Ton 1
  • Ecouter le cantique breton Evit bevañ gant levenez- Ton 1

Voici un cantique qui a bien sa place pour un mariage, mais pas seulement. En Temps Ordinaire ou durant le Carême, ce cantique peut très bien avoir sa place (par exemple en chant d’envoi).

Cet air a aussi été utilisé pour d’autres cantiques bretons. Ce cantique est aussi connu sous un air écossais, que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

 

1
Evit bevañ gant levenez
N’eus ket ezhomm aour na perlez
Hag ur c’hastell a ve savet
E gern betek bro ar stered
Dindan ar soul, en ul lochenn
Ar paour a c’hell c’hoarzhin laouen
Evit bevañ gant levenez
Karit Jezuz hag ar Werc’hez

2
Evit bevañ gant levenez
N’eus ket ezhomm aour na perlez
Hag ho pefe holl a leve
Leon, ha Tregor, ha Kernev
Gant ho tanvez ne brenfot ket
Un hanter-devezh eürusted
Evit bevañ gant levenez
Karit Jezuz hag ar Werc’hez

3
Evit bevañ gant levenez
N’eus ket ezhomm aour na perlez
Kalon un den a zo c’hoantus
P’en deus bet gwenn, e c’houlenn ruz
Pa vez sec’hor, e goulenn glav…
Un dra bennak a vank atav
Evit bevañ gant levenez
Karit Jezuz hag ar Werc’hez

4
Evit bevañ gant levenez
Karit Jezuz hag ar Werc’hez
Eürus, eürus eo an hini
Zo da Jezuz ha da Vari
Gant Jezuz hag e Vamm santel
Mat eo bevañ, dous eo mervel
Evit bevañ gant levenez
Karit Jezuz hag ar Werc’hez

 

Texte & traduction

Le sujet (source Per Kentel)

Pour vivre dans la joie, il n’y a pas besoin d’or ni de perles ; ni de se faire construire un château dont le toit touche le pays des étoiles. Sous le chaume, dans une cabane, le pauvre peut rire joyeusement ; pour vivre dans la joie, aimez Jésus et la Vierge !

Pour vivre dans la joie, il n’y a pas besoin d’or ni de perles ; ni d’avoir à rente le Léon, le Trégor et la Cornouaille. Avec votre bien, vous n’achèteriez pas une demi-journée de bonheur

Le coeur de l’homme est envieux ; quand il a eu blanc, il veut rouge ; quand il y a sécheresse, il demande la pluie ; toujours quelque chose lui manque !

Heureux, heureux celui qui se confie à Jésus et à Marie ; avec Jésus et sa sainte Mère, il est bon de vivre, il est doux de mourir

 

Un commentaire

  1. Voici le lien sur You tube d’une interprétation très jolie de la version originale du poême de Robert Burns qui ne sombre pas dans le pathos ni la variété (dommage que la prononciation soit un peu influencée par l’anglais standard) https://www.youtube.com/watch?v=VXagkNBl9Bg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *