TREFIN / TRIPHINE : Guerzenn Santez Trefin (Sant Inan)

Description de ce cantique breton

  • Genre : Chant d'entrée, Chant d'envoi / Evit kloza an overenn
  • Solennité : Saints de Bretagne
  • Orthographe : Breton Vannetais
  • Vote des visiteurs :
  • Partition du cantique breton TREFIN / TRIPHINE : Guerzenn Santez Trefin (Sant Inan)
  • Paroles du cantique breton TREFIN / TRIPHINE : Guerzenn Santez Trefin (Sant Inan)
  • Ecouter le cantique breton TREFIN / TRIPHINE : Guerzenn Santez Trefin (Sant Inan)

Voici un cantique dédié à Sainte Trephine, qui a été retrouvé et réarrangé par Jorj Belz, chanté ici par les Kaloneù derv Bro Pondi à Pontivy le 17 juillet 2016 dans le cadre du pardon de Sainte Tréphine (collectage Kan Iliz).

 

HAGIOGRAPHIE : 

Fille de Waroch Ier, roi du Bro Waroch, Trefin est la cinquième épouse du comte Conomor du Poher, roi de Domnonée, fille spirituelle de saint Gildas. Mère de saint Trémeur, elle aurait été décapitée par son époux qui avait l’habitude de décapiter ses épouses dès qu’elles étaient enceintes, mais elle fut ressuscitée par saint Gildas. Très peu d’éléments de sa vie sont connus. Elle est surtout évoquée par Dom Alexis Lobineau dans son récit de la vie de saint Gildas.

Sainte Tréphine est fêtée le 21 juillet et son fils saint Trémeur le 8 novembre. Une paroisse, désormais commune des Côtes-d’Armor, porte son nom : Sainte-Tréphine, qui possède aussi une chapelle Saint-Trémeur Le pont Triffen à Landeleau porte son nom. Elle est la patronne de la chapelle de Trébalay en Bannalec. Une chapelle et un pardon lui sont dédiés dans la commune de Saint-Aignan, à la limite entre les Cotes d’Armor et le Morbihan. Près de la chapelle on trouve un monticule de cailloux, qui seraient selon la légende locale, les restes du château de Conomor. On trouve aussi une fontaine qui lui est dédiée dans la commune de Saint-Aignan du Diocèse de Nantes.

 

DANS LA LITURGIE

Idéalement chanté en chant d’entrée ou d’envoi, voire pendant la procession, le cantique date de 1881 et provient du secteur de Saint-Aignan (Diocèse de Vannes). Voici la traduction du refrain (le reste suivra) :

Sainte Tréphine du haut du ciel, vous qui aimez encore les Bretons, priez pour nous le Seigneur Dieu : nous en avons besoin, priez pour nous ! 

Un commentaire

  1. Trugarez braz deoc’h! Merci infiniment à Ar Gedour d’avoir mis en ligne la partition de ce beau cantique à Santez Tréfin: je l’a cherchait depuis longtemps, l’ayant déjà joué en duo bombarde et orgue!
    Je voudrai signaler qu’on retrouve la mélodie (un peu différente) de ce cantique dans un autre cantique marial français (plutôt ancien je crois) « Marie o divine Mère ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.