Kantik Sant Erwan – Na n’eus ket e Breizh

Description de ce cantique breton

  • Genre : Chant d'entrée
  • Solennité : Saint Yves / Sant Erwan
  • Orthographe : Langue bretonne (Peurunvan)
  • Vote des visiteurs :
  • Kantik Sant Erwan – Na n’eus ket e Breizh
    4.3 - 6 votes

  • Partition du cantique breton Kantik Sant Erwan – Na n’eus ket e Breizh
  • Paroles du cantique breton Kantik Sant Erwan – Na n’eus ket e Breizh

Ce cantique traditionnel à Saint Yves est chanté à Tréguier très régulièrement lors du grand pardon qui a lieu au mois de mai. Vous pouvez le reprendre dans vos paroisses, idéalement en chant de procession ou chant d’entrée.

Le texte original du cantique concerné – Kantik Zant Ervoan – a été créé par l’abbé Jean-François Le Pon dans les circonstances décrites ici sur l’air martial de Lez-Breiz (Barzaz-Breiz). Le cantique a été réécrit et rallongé par l’abbé Julien Clisson un peu plus tard, alors qu’il était vicaire à Tréguier (jusqu’en 1927). Vous pouvez le retrouver dans le fascicule « Recueil de Cantiques A SAINT YVES« .

Cet air a été beaucoup repris à travers la Bretagne, par exemple pour le cantique « Reine de l’Arvor ».

Nous vous proposons la partition, paroles (en orthographe unifiée) et traduction de Kantik sant Erwan retranscrite par Pierre Quentel, et une autre polyphonique que l’on retrouve sur internet et que nous vous proposons donc aussi ici.

Voici une version polyphonique chantée par Mouezh Paotred Breizh.

Un commentaire

  1. Le titre de l’article « N’an eus ket e Breizh » ne correspond pas au texte du cantique, qui est:

    « Na n’eus ket e Breizh….! ». Il s’agit bien d’un exclamatif renforcé, difficilement retranscriptible en français (voir grammaires bretonnes: Chalm, Kervella, …). Kervella donne: « Na bravat plac’h » Quelle belle fille! On retrouve cet exclamatif sous la forme « Nag » devant voyelle. Par exemple: Nag a dud! Que de monde!

    Cet exclamatif est parfois incompris, d’où une légère altération, très proche, du point de vue de la phonologie (« Nann, n’eus ket e Breizh »), que l’on trouve dans certains recueils même anciens.

    Pourtant, le texte original est bien celui de la partition que vous présentez:

    « Na n’eus ket e Breizh,…! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *