Patronez dous ar Folgoat

Description de ce cantique breton

  • Solennité : Vierge Marie
  • Orthographe : Breton Léonard
  • Vote des visiteurs :
  • Patronez dous ar Folgoat
    4 - 8 votes

  • Partition du cantique breton Patronez dous ar Folgoat
  • Paroles du cantique breton Patronez dous ar Folgoat

Ce cantique à Notre-Dame du Folgoët est un air qui a été repris un peu partout, et notamment à Sainte Anne-la-Palud et à Notre-Dame-de-Quelven. Le cantique « Patronez dous ar Folgoat » est l’œuvre de l’Abbé Jean GUILLOU, né à CLEDER le 2 décembre 1830 et décédé en 1887. Professeur au collège de Lesneven, il était connu pour ses dons de poète, de musicien, d’orateur. Sans nul doute, les paroles de ce cantique sont inspirées par les événements du moment : la guerre de 1870 (« Ten hag hir eo ar brezel »), l’annexion des Etats Pontificaux… Bien évidemment, il retrace aussi l’histoire du sanctuaire. 

Le site du sanctuaire ajoute que « la revue « Feiz ha Breiz » du 14 juin 1873 signale que ce cantique se chante sur le ton composé en 1865 par Sœur Anne de Mesmeur, religieuse de Crozon. Il fut chanté pour la première fois le 25 mai 1873 lors du rassemblement lancé par l’Abbé Le Sann, professeur de philosophie au collège Saint-François pour clôturer les «Pemp Sul ». On dénombra, ce jour-là, plus de 40 000 pèlerins, 200 prêtres et 200 bannières. »

Téléchargez partition, texte et traduction de Patronez Dous ar Folgoat

Ecoutez le cantique :

3 commentaires

  1. Concernant le cantique du Folgoat, bien que leonard et l’ayant entendu dès l’enfance, il me semble devoir reconnaître que l’air est inspiré d’un cantique vannetais célèbre « Itroun Varia Keluen » qui était chanté à Quelven (avec une variation) bien avant d’être adopté au Folgoat ? Qu’en est-il ? La soeur Anne de Mesmeur de Crozon l’autait-elle pour autant créé ou se serait-elle inspirée de l’air de Quelven ? Etes-vous sûr de ne pas déclencher une guerre inter évêché ? !!
    Mais rendons à l’abbé Guillou les paroles particulièrement touchantes du Folgoat

  2. Setu respont Jorj Belz : « Kozh eo kanenn I.V. Keluenn (XVIIvet K. ?) hag adkempennet eo bet eit ar wezh diwezhañ e fin an naontekvet kantvlead, get an Ao Falkéreu. A-houde gwerso e vez kanet ar er memes ton ha diwar an ton-se, « Ton Kelwenn » ema bet graet ton kanenn I.V. ar Folgoed. Bout zo un diforh é Bro Guéned étré an ton « ofisiel », bet embannet é livroù an eskobti hag an ton  » guirion » e ganer é Kelwenn. Kanerion Pleuignér, lakamp, a embann dindan anv  » Cantique de Quelven » un ton nen dé ket kanet é Kelwenn, ar pezh a ziskoua nen dint ket bet biskoazh ér pardon-sé… Brudet eo bet an ton ofisiel get ar c’homzoù gallek  » je mets ma confiance, Vierge en votre secours… »

  3. Ping :[LE FOLGOET] Grand Pardon les 6 et 7 septembre 2014 - Ar Gedour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *