[ASPERSION] J’ai vu des fleuves d’eau vive… e brezhoneg

Description de ce cantique breton

  • Temps liturgique : Pâques
  • Orthographe : Langue bretonne (Peurunvan)
  • Vote des visiteurs :
  • [ASPERSION] J’ai vu des fleuves d’eau vive… e brezhoneg
    5 - 10 votes

  • Paroles du cantique breton [ASPERSION] J’ai vu des fleuves d’eau vive… e brezhoneg
  • Ecouter le cantique breton [ASPERSION] J’ai vu des fleuves d’eau vive… e brezhoneg

Nombre de paroisses proposent ce chant de l’Emmanuel pour le rite de l’aspersion durant le Temps Pascal.

KAN ILIZ, grâce à l’un de ses traducteurs, vous le propose en breton sous le titre Gwelet em eus steriou a zour red , soit pour le chanter totalement en breton, soit pour le chanter en bilingue (comme via le module ci-contre), cela permettant d’insérer la langue bretonne dans des paroisses qui y seraient moins sensibles.

Pour des raisons de droits, nous ne pouvons pour l’instant vous proposer la partition en téléchargement, mais vous pouvez vous la procurer via le site de IL EST VIVANT. La version musicale ci-dessous est en français et en anglais, mais vous comprendrez donc aisément que l’anglais puisse être remplacé par du… breton !

6 commentaires

  1. Je passerai peut-être pour un vilain réactionnaire, mais je suis toujours perplexe devant des adaptations et des transcriptions de chants du Renouveau charismatiques en breton.
    En effet, ces chants sont issus d’une logique utilitariste et commerciale racoleuse avec comme base une inspiration de la musique pop de variété américaine revisitée à la sauce protestante évangélique, jouant sur la corde sensible facile. Musicalement et esthétiquement parlant, ces chants sont somme toute médiocres et sont fort éloignés du génie musical et linguistique breton. A-t-on déjà entendu des concerts de chants de l’Emmanuel hors cadre liturgique ou de louange ?
    Sans compter le côté pompe à fric-droits d’auteur qui sévit dans la musique religieuse actuelle (charismatique comme moderniste) La musique qui prétend louer Dieu ne doit pas être objet de commerce (on n’est pas loin de la simonie) Tous nos auteurs de cantiques bretons sont toujours restés dans le don gratuit pour la plus grande gloire de Dieu et de la Bretagne.
    Il existe d’autres alternatives aux transcriptions de chants modernes.
    Nous avons de belles mélodies, pourquoi ne pas les utiliser ou en composer de nouvelles inspirées de notre patrimoine plutôt que d’imiter servilement la néo-variet catho ?
    Concernant le vidi aquam, voici un exemple que j’avais composé pour le pélerinage des bretonnants en 2006 en reprenant l’air du cantique « me zo kristén composé par Dom Louis Hervé.

    A galon,
    Uisant.

    • N’hésitez pas à nous envoyer le « Vidi Aquam » e brezhoneg. Il figurera en bonne place sur KAN ILIZ.
      Pour répondre au sujet de cette adaptation, vous savez que beaucoup de paroisses rechignent à mettre du breton en disant que « les gens ne connaissent pas ». C’est d’autant plus vrai dans les paroisses où les chants du Renouveau ont vent en poupe. L’enracinement local de l’Emmanuel n’existe pas en Bretagne. Il faut donc faire comprendre cela par divers moyens.

      L’idée est donc ici de proposer une alternative pour introduire le breton par ce biais. « J’ai vu des fleuves d’eau vive » est beaucoup chanté, et il est d’ailleurs en bilingue franco / anglais. Nous proposons donc la possibilité de le prendre désormais en bilingue breton / français. Plusieurs paroisses bretonnes vont d’ailleurs le proposer ainsi cette année.

  2. le bloa Jean-Marc

    que du bonheur ne jamais cracher sur le mythicisme breton comment apprendre

  3. Ping :[PAQUES] Une superbe messe au Faouët - Ar Gedour

  4. Ping :Les cantiques bretons du Temps de Pâques - Ar Gedour

  5. Ping :Environ 200 personnes ont participé à la messe de Pâques - Ar Gedour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *